Finance

Casinos: le Caesars Palace de Las Vegas en faillite

Publié par  | 

USA - Nevada - Las VegasL’entreprise qui exploite l’hôtel et le casino Caesars Palace à Las Vegas qui faisait face à plusieurs dettes a été placée le jeudi 15 janvier sous protection de la loi américaine portant sur les faillites afin de continuer à recevoir des joueurs et clients à l’abri de ses créanciers.

L’exploitant du célèbre hôtel et casino Caesars Palace à Las Vegas, croûlant sous les dettes, s’est placé jeudi 15 janvier sous la protection de la loi américaine sur les faillites pour pouvoir continuer à accueillir joueurs et clients pour les protéger contre ses créanciers.

Caesars Entertainment a dévoilé un plan de restructuration de sa plus grande filiale, Caesars Entertainment Operating (CEOC,) validé par 80% des créanciers favorisés, les premiers à être payé en cas de liquidation.

Conséquence de plusieurs années de travail

Ce projet est « le conséquence de plusieurs années d’efforts en vue d’améliorer la santé des comptes de CEOC, comprenant surtout des investissements importants dans l’achat ou le renouvèlement d’actifs, particulièrement à Las Vegas », a expliqué le président de la filiale, Gary Loveman.

Longtemps discuté, le plan devrait va permettre à CEOC de diminuer sa dette d’environ 10 milliards de dollars, à 8,6 milliards, et de réduire par la même occasion le coût des intérêts annuels sur cette dette à 75%, en les faisant passer de 1,7 milliard de dollars à 450 millions.

Il envisage la division des activités de jeux et des actifs immobiliers de CEOC en deux nouvelles entreprises : une société opérationnelle et un fond d’investissement immobilier qui va lui louer ses bâtiments contre un bail de 635 millions de dollars par an.

Le plan de réaménagement doit être validé par un juge de Chicago, où le dossier a été déposé. Certains investisseurs ont cependant mis en œuvre une procédure semblable de faillite qu’ils compteraient proposer au groupe.

Des casinos pas concernés

Les affaires de CEOC propriétaire et gestionnaire de 44 casinos et pôles hôteliers travaillant principalement sous les marques Caesars, Harrah’s et Horseshoe, ne sont pour l’instant pas concernées.

Au Caesars Palace, terre des jeux de hasard les artistes vont continuer à se produire; après Céline Dion pendant plusieurs années, ce sera au tour d’Elton John d’y jouer. Les clients vont recevoir leurs points de fidélité, les fournisseurs seront rémunérés normalement et les salariés payés à temps, explique l’entreprise.

Charlotte

Charlotte, originaire de Chine. Je fais mes études à Strasbourg, ville que j'adore, dans les sciences humaines. A bientôt :)