Politique

Donald Trump de plus en plus lâché par ses pairs

Publié par  | 

Après la publication de la vidéo montrant Donald Trump tenir des propos sexistes, le parti républicain a décidé de le lâcher et n’espère plus l’accompagner dans sa conquête de la Maison Blanche lors de la présidentielle de Novembre. Le parti républicain préfère se battre pour ne pas perdre sa majorité au Congrès.

Malgré le fait qu’il ait réussi à s’en sortir brièvement lors du second mandat face à Hillary Clinton, Donald Trump rencontre tout de même des difficultés au niveau de sa campagne. Le système du parti républicain montrait qu’il mettait de côté tout espoir de reconquérir la Maison Blanche en accompagnant le magnat de l’immobilier et voulait avant tout éviter de perdre la majorité au Congrès.

C’est le président de la Chambre des représentants et l’une des personnalités importantes du Congrès américain Paul Ryan qui l’a annoncée.

Face aux représentants du parti républicain, il a indiqué qu’il n’allait pas accompagner Donald Trump mais, il n’a pas annoncé qu’il arrêtait de soutenir le candidat républicain, mais il préfère s’en éloigner surtout qu’il n’a jamais souhaité qu’il représente le parti.

Toutefois, le cadre républicain veut essayer de sauver les choses au Congrès dont le renouvellement se fera le même jour que la présidentielle. Il n’envisage pas donner de l’avantage à Hillary Clinton avec une majorité pour le parti démocrate au Congrès.

« Il ne vous reste plus qu’à faire une chose, mieux faire dans votre département » a-t-il indiqué lundi aux élus de son pari.

11 points d’avance

Le responsable républicain « devrait plus travailler sur le budget à l’emploi et à l’immigration » au lieu de « s’attaquer au candidat républicain » a répondu Trump sur Twitter.Comme la majorité des américains, Paul Ryan a aussi vu la vidéo datant de 2005 dans laquelle, Donald Trump utilise des mots avilissants sur les femmes. Une vidéo qui provoqué une avalanche de critiques et de dénégations au sein du parti républicain.

De nombreux membres de l’aile dure du parti républicain comme l’ancien candidat à la présidentielle, le sénateur John McCain, ont simplement annoncé qu’ils arrêtaient de soutenir l’homme d’affaires. Et d’autres membres du parti préféraient se préparer pour les législatives.

John

John. Un peu fou dans ma tête. Nous sommes souvent deux. J'ai dit quoi ? Bon stop les conneries, j'espère que mes articles vous plaisent !