Auto-Moto

Moteurs truqués : la série des rappels des véhicules Volkswagen commencera en février

Publié par  | 

La firme allemande a expliqué que le trucage de ses moteurs diesel était le fruit d’une succession d’erreurs qui aurait commencé depuis 2005.
Volkswagen qui fait face au scandale de tromperie au logiciel qui déjoue les contrôles antipollution va entamer dès février le rappel des 940 000 véhicules touchés en France, d’après son représentant en France, Jacques Rivoal.

La firme qui dispose de douze marques automobiles dont : Seat et Skoda dans le segment de citadines, Bugatti et Lamborghini, dans le segment des sportives et MAN et Scania dans la catégorie des camions a indiqué depuis plusieurs jours que le trucage de 11 millions de moteurs diesel dans le monde était la conséquence d’un « enchaînement d’erreurs » dont les origines remonteraient en 2005.

En France, la série de rappel des 946 000 véhicules concernés « va être lancée en février 2016. En effet, l’entreprise a envoyé à chaque client trois courriers : un premier a été reçu par les clients en novembre ; le second sera envoyé, en janvier, avec le détail des mesures techniques ; et un dernier courrier qui demandera aux clients d’entrer en contact avec leur concessionnaire », d’après le communiqué du président de Volkswagen France. Le groupe avait parlé jusqu’ici d’un rappel des véhicules en France « début 2016 ». Jacques Rivoal précise qu’un site internet et un numéro vert sont déjà créés : « 600 000 clients se sont exprimés, 150 000 sont reconnus comme propriétaires d’un véhicule concernés. »

Une mise à jour du logiciel

Pendant le rappel, le groupe va faire une mise à jour du logiciel, une mise à jour qui durera une demi-heure, en fonction du modèle. « Nous voulons positiver cette contrainte avec un package offert au client : véhicule de courtoisie mis à disposition, organes de sécurité de la voiture contrôlés, lavage extérieur et intérieur. » « 30 % des propriétaires concernés ne venaient plus dans nos concessions : ils vont bénéficier à nouveau de la qualité de service de notre réseau », poursuit-t-il.

John

John. Un peu fou dans ma tête. Nous sommes souvent deux. J'ai dit quoi ? Bon stop les conneries, j'espère que mes articles vous plaisent !