Auto-Moto

Opel transforme le Mokka en SUV connecté

Publié par  | 

En lançant son petit SUV, Open compte bien mettre derrière lui quinze années au cours desquelles, il a fait face à un déficit sans précédent. Pour ce faire, il propose une mise à jour.

Personne ne sait ce que serait devenu Open et Vauxhall si General Motors avait pris la décision de vendre ses activités européennes en 2009. Il a fallu que la chancelière allemande Angela Merkel intervienne pour que l’équipementier Magna International ne rachète pas le constructeur et les bureaux d’études allemands.

A la place, General Motors a tout fait depuis à freiner la perte financière chez Opel. La maison-mère américaine investi dans un vaste plan visant à renouveler des produits. Elle a discuté avec les syndicats sur la fermeture de l’usine de Bochum en Allemagne. Et elle stopper une aberrante concurrence entre Opel et Chevrolet. Fin 2013, la marque américaine a annoncé son retrait décidé des marchés européens, sa série de véhicules attrayants, créés à bon compte en Corée du Sud par le co-équipier Daewoo qui ne roule plus rouler sur les plates-bandes d’Opel et de Vauxhall.

A cet effet, l’Opel Mokka n’aurait pas rencontré de succès si GM avait laissé croître en Europe, le Chevrolet Traxx. Tous les apports étaient réunis pour que la catastrophe de l’Opel Antara cannibalisé par le Chevrolet Captiva commercialisé moins cher ne se reproduise. Sauf que, la carrière du Traxx n’a duré que peu de mois et le Mokka fut l’un des deux à entrer dans l’ouverture offerte par le Nissan Juke, la folie esthétique en moins.

Plus connecté mais pas plus léger

L’an passé, l’agrément de conduite de l’Opel Mokka Diesel marquait une avancée avec l’utilisation du dernier 4-cylindres maison 1.6 CDTi pour remplacer 1.7 CDTi développé par Isuzu. Cette mécanique flexible, discrète et compétitive continu bien certainement sa carrière en versions de 110 chevaux et 136 chevaux, suivies du 4-cylindres essence 1.4 Direct Injection Turbo de 152 chevaux baptisé par la nouvelle Astra. Opel promet une consommation de 6,6 l/100 km en moyenne pour la version à deux roues motrices.

John

John. Un peu fou dans ma tête. Nous sommes souvent deux. J'ai dit quoi ? Bon stop les conneries, j'espère que mes articles vous plaisent !